En accédant à notre site Internet, vous reconnaissez accepter les cookies. Ne plus afficher ce message

Qui est candidat pour le traitement par HIFU?

Un patient qui n’a reçu aucun traitement pour le cancer localisé de la prostate

 

Le traitement du cancer localisé de la prostate par ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU) est particulièrement indiqué pour le traitement complet ou radical (toute la glande) des patients avec :

  • Un cancer localisé au stade T1 ou T2

  • Un score de gleason inférieur ou égal à 7

  • Le désir de conserver une qualité de vie optimale après traitement

Le traitement des cancers de stade plus élevés (T3) ou de cancers plus agressifs (score de Gleason supérieur à 7) sont envisageables mais cette option doit être discutée au préalable avec un urologue expert de la technique.

Un patient souhaitant une approche novatrice : le traitement focal par HIFU

Focal One® est l’outil de traitement idéal lorsqu’il est décidé de ne traiter que la partie malade de la prostate dans le but de préserver au maximum la qualité de vie (l'impact limité sur les organes voisins diminue les effets secondaires). Cette approche thérapeutique vise à obtenir un "contrôle de la maladie" en effectuant un suivi rapproché du patient et en répétant le traitement si nécessaire. Cette prise en charge novatrice est actuellement en cours d'investigation et les premiers résultats montrent une parfaite conservation des fonctions sexuelle et urinaire. La thérapie focale s'impose comme une réponse intermédiaire entre la surveillance active et les traitements radicaux: le cancer est efficacement traité mais de manière mini-invasive, préservant la qualité de vie des patients et levant le stress psychologique que peut représenter le suivi actif pour le patient.

Un patient qui a déjà eu un traitement HIFU

Tous les patients traités par HIFU, peuvent être retraités si les résultats à l’issue du premier traitement le nécessitent. Les traitements conventionnels que sont la radiothérapie et la chirurgie ne permettent pas de retraitement.

Un patient qui a déjà eu une radiothérapie

Lorsqu’un patient a été traité par radiothérapie pour un cancer localisé de la prostate et que le cancer récidive, les possibilités de traitement sont limitées et le traitement par HIFU représente une excellente seconde chance. Pour être candidat à l’HIFU de rattrapage, il faut que le bilan d’extension soit négatif, c’est-à-dire que le cancer est toujours localisé à la prostate.

Contre-indications pour le traitement par HIFU

  • Chirurgie antérieure au niveau de l’anus ou du rectum rendant l’introduction de la sonde impossible

  • Sphincter artificiel, prothèse pénienne et implant intra-prostatique

  • Allergie au latex

 

Mentions légales

Focal One® est fabriqué par EDAP TMS. Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Focal One® est destiné à la destruction par ultrasons focalisés de haute intensité par voie rectale d’un adénocarcinome localisé de la prostate. Il est impératif de vous référer à votre urologue.

 

 

Publié le 2 février 2017
Dernière mise à jour le 2 février 2017

  • Glossaire
  • Cancer
    Cellules anormales qui se développent de façon incontrôlée. L’amas de ces cellules est appelé tumeur.
  • Glande
    Petit organe qui a pour fonction de produire une ou plusieurs substances.
  • Gleason
    Voir score de Gleason
  • HIFU (High Intensity Focused Ultrasound)
    Technique médicale qui permet de traiter des tumeurs par la chaleur créée par la focalisation d’ultrasons.
  • Prostate
    Glande de l’appareil génital masculin qui joue un rôle dans la production du sperme.
  • Rectum
    Partie terminale du gros intestin qui aboutit à l’anus.
  • Sphincter
    Muscle en rond autour d’un orifice naturel qui permet l’ouverture et la fermeture de l’orifice.
  • Ultrasons
    Vibrations non audibles par l’oreille humaine utilisées pour l’imagerie médicale (échographie) et certains traitements (Ablatherm® et Focal One®).
  • Urologue
    Médecin spécialiste des problèmes urinaires et génitaux.
Haut de la page